Human Family – Maya Angelou

Aujourd’hui, avec Maya Angelou, il est question de notre grande « famille humaine ». Fêtons sa magnifique diversité et construisons tous ensemble une maison chaleureuse et solidement enracinée dans tout ce qui nous unit. Faisons le choix d’habiter poétiquement cette belle planète bleue où nous vivons ensemble, « frères et sœurs de Terre » pour reprendre l’expression du poète Michel Baglin…

Human Family

 

I note the obvious differences
in the human family.
Some of us are serious,
some thrive for comedy.

Some declare their lives are lived
as true profundity,
and others claim they really live
the real reality.

Lire la suite

« Pour vivre »

Pour vivre – Bernard Friot, Catherine Louis

Je suis tombée sur un ovni à la bibliothèque…Un magnifique livre de Bernard Friot et Catherine Louis, publié aux Editions La Martinière Jeunesse en 2004 et réédité en 2010.

C’est un gros livre, fermé par un ruban de coton rose….Sous la couverture en épais carton, des poèmes « pour aider à vivre ». Des mots qui font écho à l’adolescence. Cette période si compliquée où l’on passe, en un battement de cil, du champ des possibles ouvert sur l’infini à un désespoir vertigineux.

Les poèmes s’inscrivent dans des compositions de papiers colorés, des à-plat d’aquarelle, des papiers déchirés, collés…un très beau livre à offrir !

En voici quelques extraits :

imageimage

imageimage

 

Comptines et Fabulettes…c’est mercredi Avec Pef


Nos enfants ont souvent déjà rencontré à l’école le Prince de Motordu et la Princesse Dézécolle…ils devraient être sensibles à ce poème de PEF qui nous rappelle qu’une fois devenu grand, c’est impossible de comprendre la langue des enfants !


WATATI BALALOU

Watati balalou
Pati navou déla
Didon, didon,
en quoi tu causes, là ?
Japonais ? Sardino ?
Amazodoutuvien ?
J’appelle un mien cousin
Mangeur de sable fin
qui parle gazouillis
au pays des enfants.
Mais ça ne s’apprend pas.
On l’a su, on l’oublie,
une fois devenu grand.

PEF

La photo, c’est une fresque que l’on peut découvrir à la station RER Saint Michel à Paris.

La femme des longues patiences – Andrée Chedid

Après « mon pays est ailleurs », et « l’espérance », retrouvons aujourd’hui la voix chaude et puissante d’Andrée Chedid. A lire ou à écouter…

 

LA FEMME DES LONGUES PATIENCES

Dans les sèves
Dans sa fièvre
Écartant ses voiles
Craquant ses carapaces
Glissant hors de ses peaux

La femme des longues patiences
se met
lentement
au monde

Dans ses volcans
Dans ses vergers
Cherchant cadence et gravitations
Étreignant sa chair la plus tendre
Questionnant ses fibres les plus rabotées

La femme des longues patiences
se donne
lentement
le jour.

Andrée Chedid – Fraternité de la Parole