Comptines et Fabulettes…c’est mercredi Avec Pef


Nos enfants ont souvent déjà rencontré à l’école le Prince de Motordu et la Princesse Dézécolle…ils devraient être sensibles à ce poème de PEF qui nous rappelle qu’une fois devenu grand, c’est impossible de comprendre la langue des enfants !


WATATI BALALOU

Watati balalou
Pati navou déla
Didon, didon,
en quoi tu causes, là ?
Japonais ? Sardino ?
Amazodoutuvien ?
J’appelle un mien cousin
Mangeur de sable fin
qui parle gazouillis
au pays des enfants.
Mais ça ne s’apprend pas.
On l’a su, on l’oublie,
une fois devenu grand.

PEF

La photo, c’est une fresque que l’on peut découvrir à la station RER Saint Michel à Paris.

Publicités

La femme des longues patiences – Andrée Chedid

Après « mon pays est ailleurs », et « l’espérance », retrouvons aujourd’hui la voix chaude et puissante d’Andrée Chedid. A lire ou à écouter…

 

LA FEMME DES LONGUES PATIENCES

Dans les sèves
Dans sa fièvre
Écartant ses voiles
Craquant ses carapaces
Glissant hors de ses peaux

La femme des longues patiences
se met
lentement
au monde

Dans ses volcans
Dans ses vergers
Cherchant cadence et gravitations
Étreignant sa chair la plus tendre
Questionnant ses fibres les plus rabotées

La femme des longues patiences
se donne
lentement
le jour.

Andrée Chedid – Fraternité de la Parole