Bonne fête Maman !

fete des Mamans

Je partage avec vous quelques mots tout doux que Pauline m’a murmurés ce matin au réveil…Bonne fête à toutes les Mamans…

A écouter en cliquant sur le lien ci-dessous…

https://soundcloud.com/marie-pierre-berrod-charlec/bonne-f-te-maman/s-2EGFM

Merci à Marion et Stéphanie, les maîtresses de Pauline pour cette jolie poésie !

***

Quant à Martin, lui a choisi de prendre la plume pour déclarer sa flamme à sa maman…c’est super touchant et cela dit si bien tout l’amour d’un enfant pour sa maman ! Bravo Martin et continue de « vivre en poète » !

fete des meres fred

Ma gentille maman

Ma maman elle est belle elle est gentille
C’est pour cela qu’elle aura
Une belle fête des mères.
Ma maman elle est irremplaçable
Ma maman je l’aime de tout mon cœur !

Doors opening, closing on us : A poem by Marge Piercy

Je vous invite à écouter ce poème en cliquant sur le lien en bas de ce post !

I invite you to listen to this poem by clicking on the link at the end of this post !

Maybe there is more of the magical
in the idea of a door than in the door
itself. It’s always a matter of going
through into something else. But
while some doors lead to cathedrals
arching up overhead like stormy skies
and some to sumptuous auditoriums
and some to caves of nuclear monsters
most just yield a bathroom or a closet.
Still, the image of a door is liminal,
passing from one place into another
one state to the other, boundaries
and promises and threats. Inside
to outside, light into dark, dark into
light, cold into warm, known into
strange, safe into terror, wind
into stillness, silence into noise
or music. We slice our life into
segments by rituals, each a door
to a presumed new phase. We see
ourselves progressing from room
to room perhaps dragging our toys
along until the last door opens
and we pass at last into was.

I discovered this poem on the American website poets.org.

https://soundcloud.com/marie-pierre-berrod-charlec/doors-opening-closing-on-us-a/s-qUtOR

Variations sur le même thème

Cette semaine, c’est le poète Guillevic que j’ai découvert…Une belle rencontre ! Dans ce poème, extrait d’un recueil intitulé « Inclus », il nous parle des mots, la « matière première » du poète… 

———–

En somme,

Avec les mots,

C’est comme avec les herbes,

Les chemins, les maisons, tout cela

Que tu vois dans la plaine

Et que tu voudrais prendre.

Il faut les laisser faire,

Par eux se laisser faire,

Ne pas les bousculer, les contrarier,

Mais les apprivoiser en se faisant

Soi-même apprivoiser.

Les laisser parler, mais,

Sans qu’ils se méfient,

Leur faire dire plus qu’ils ne veulent,

Qu’ils ne savent,

De façon à recueillir le plus possible

De vieille sève en eux,

De ce que l’usage du temps

A glissé en eux du concret.

Guillevic – extrait de « Inclus », éditions Gallimard 1973

Qu’est ce qu’un poème ???

Une proposition de réponse …par Raymond Queneau…

Un poème

Bien placés bien choisis

quelques mots font une poésie

les mots il suffit qu’on les aime

pour écrire un poème

on ne sait pas toujours ce qu’on dit

lorsque naît la poésie

faut ensuite rechercher le thème

pour intituler le poème

mais d’autres fois on pleure on rit

en écrivant la poésie

ça toujours kékchose d’extrème

un poème